TANZANIE : les autorités partent en guerre contre les grossesses en milieu scolaire

janvier 10, 2018

En Tanzanie, les autorités ont décidé de punir les filles qui tombent enceinte bien qu’étant encore sur les bancs de l’école. Cette mesure qui vise à prévenir les grossesses en milieu scolaire suscite cependant une vague de contestation de la part des ONG locales qui appellent à son abandon

En juin 2017, lors d’un meeting dans la ville de Chalinze, à l’ouest de la capitale, Dar-es-Salaam, le président tanzanien, John Magufuli a appelé à l’application stricte de la loi portant sur l’interdiction de grossesse aux écolières. Il a également exigé l’application des peines d’emprisonnement à l’encontre des auteurs de grossesses. « Après avoir fait quelques exercices mathématiques par exemple, la fille demande à l’enseignant la permission de sortir pour allaiter le bébé qui pleure », a déclaré Magufuli. Une manière de « perturber » les cours que le dirigeant tanzanien n’entend pas tolérer.

Depuis qu’il a tenu ces propos, une vague d’arrestation de jeunes filles enceintes  a eu lieu dans le pays. Selon des rapports d’ONG, plus de 50 élèves ont étés arrêtées au cours de ces 24 derniers mois. Et conformément à la loi ces jeunes filles adolescentes sont exclues du système éducatif. Une mesure qui n’est pas du goût des ONG de défense des droits de l’homme qui n’admettent pas que les filles mères soient privées d’éducation qui est « un des droits fondamentaux de la personne ». Ce à quoi Magufuli répond : « Ces ONG devraient ouvrir des écoles spécifiques pour des filles enceintes. Mais elles ne devraient pas forcer le gouvernement de reprendre les élèves. Après être tombée enceinte, vous avez terminé avec les études !». Le week-end dernier à Tandahimba, une ville située au nord de la Tanzanie,  cinq écolières tombées enceintes ont été arrêtées par les autorités locales.

Des ONG montent aux créneaux

Des organisations de défense des droits de l’homme ont fait état de l’arrestation de ces cinq écolières enceintes et de leurs parents, à Tandahimba, dans le nord de la Tanzanie. Selon elles, les filles ont été arrêtées le weekend dernier et ont été libérées sous caution. Un fonctionnaire tanzanien a déclaré que leur arrestation faisait partie d’une démarche du gouvernement visant à mettre fin aux grossesses précoces.

« Aucune loi tanzanienne n’autorise l’arrestation des écolières enceintes », selon Kate McAlpine, la directrice de la “Community for Children Rights”, une organisation de défense des droits de l’enfant basée à Arusha, en Tanzanie. « La loi de 1998 sur les infractions à caractère sexuel ne fait pas des rapports sexuels des mineurs un délit », a-t-elle précisé. Les ONG s’opposent véritablement à la mesure visant à punir de peine d’emprisonnement les jeunes filles enceintes car elles estiment que la plupart de ces filles sont issues des milieux pauvres et sont parfois victimes de viols.

D’après  l’organisation de défense des droits de l’homme “Human Rights Watch”, plus de 15.000 filles abandonnent l’école chaque année en Tanzanie, après une grossesse. Et selon une enquête démographique et de santé menée dans ce pays, 27% des adolescentes âgées de 15 à 19 ans sont déjà mères ou enceintes de leur premier enfant. Aux dernières nouvelles les autorités ont renoncé d’appliquer la loi aux cinq adolescentes arrêtées le week-end, cependant les enquêtes sont en cours pour retrouver les responsables de leur grossesse.

 

Claude GBENYEDJI

(Visited 63 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

  • Partenaires & Liens

  • Mivasocial - Le Réseau social Africain

    Mivasocial - Le Réseau social Africain

  • Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

    Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

  • Africaone - Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

    Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

  • A Propos

  • Language
    X Nous travaillons dur pour rendre les traductions disponibles et nous nous excusons pour toute erreur de traduction. Veuillez signaler toute erreur en nous contactant aujourd'hui. - Merci

    Choose a different Language

  • Traduction


    by Transposh - translation plugin for wordpress
  • Avec Miva! Et vous?
  • FR
  • Connexion
  • Inscription
  • Aller à la barre d’outils

    - African Social Network - Social Networking sites used in Africa - Africa's top Social Network - Social Network used in Africa - First Social Network for Africa.

    Decouvrez Togosocial - Le reseau social du Togo - Togolese Social network Yaamo - Interest based Social network Djinam - Le moteur de recherche Togoois - Togolese Search Engine Le meilleur site des annonces au Togo - Annonces immobiliers - Annonces a' vendre au Togo Solutions de conception de site web au Togo. Service Cloud hebergement de sites web Togo - Service et Support IT au Togo Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Togosocial - Le réseau social du Togo - Togolese Social network BNN(Blog, Nouvelles & notes) actualités Togo est le site Togolais des actualités, nouvelles, blogs et notes du Togo et de la Diaspora. BNN redéfinit le journalisme populaire en donnant aux Journalistes, Blogueurs, Écrivains, Etudiants, Universitaires Togolais ou a tout Togolais le meilleur outil pour partager leurs idées, leurs écrits, leurs expériences et les actualités au Togo et dans la Diaspora. L’application Freewriter BNN Togo actualités est sociale et s’intègre directement sur votre profil Togosocial et aussi sur le fil d’activités de vos amis sur le réseau permettant au monde un accès direct à vos articles.