Côte d’Ivoire : Amnistiée, Simone Gbagbo est sortie de prison

août 9, 2018

L’ex-Première dame de Côte d’Ivoire Simone Gbagbo (en photo) a été libérée ce mercredi 8 août, après avoir été graciée par le président ivoirien Alassane Ouattara. Elle avait été condamnée à vingt ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l’État ». Sa libération ainsi que celle des 800 autres personnes amnistiées suscite une vive condamnation de la part de certaines organisations de défenses des droits humains.

 

Par Claude GBENYEDJI

 

Simone Gbagbo a été accueillie par une foule de sympathisants à sa sortie de prison devant sa résidence dans le quartier Riviera à Abidjan. Mercredi 8 août, L’ex-Première dame a quitté l’école de gendarmerie de la capitale économique, où elle était détenue depuis sept ans.

L’épouse de Laurent Gbagbo, ancien président de la République en détention à la Cour pénale Internationale, fait partie des 800 prisonniers amnistiés par le président Alassane Ouattara à l’occasion du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Libre en Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo reste poursuivie par la Cour pénale internationale (CPI) qui a délivré contre elle un mandat d’arrêt en février 2012. Mais le président Ouattara a affirmé en 2016 qu’il n’enverrait plus d’Ivoiriens à la CPI, estimant que son pays avait désormais une “justice opérationnelle”.

Simone Gbagbo purgeait une peine de 20 ans de prison pour « atteinte à la sûreté de l’État » prononcée en 2015. Deux anciens ministres de Laurent Gbagbo ont également été amnistiés :  l’ex-ministre de la Défense Lida Kouassi, détenu depuis 2014 et condamné début 2018 à 15 ans de prison pour « complot », ainsi que l’ancien ministre de la Construction, Assoa Adou, condamné en 2017 à quatre ans de prison.

Parmi les personnes amnistiées figure aussi Kamagate Souleymane, ancien rebelle opposé à Laurent Gbagbo et proche du chef de file de l’Assemblée, Guillaume Soro.

Des organisations dénoncent l’amnistie

La plupart des personnes graciées étaient impliquées dans les violences postélectorales de 2010 et 2011 qui, selon les Nations unies, avaient fait environ 3.000 morts.

Amnesty International et Human Rights Watch font partie des organisations de défense des droits de l’homme opposées à leur amnistie. Elles estiment que les personnes emprisonnées pour crimes de guerre ou d’autres violations graves des droits de l’homme ne devraient pas être graciées. Ces organisations ont qualifié « d’arbitraire » la décision du président Alassane Ouattara de les faire libérer.

L’ex-première dame de la Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qui devrait purger une peine de 20 ans de prison, fait partie des bénéficiaires de la mesure d’amnistie.

Pascal Affi N’Guessan et Aboudramane Sangaré, les responsables des deux entités rivales du Front populaire ivoirien, le principal parti d’opposition, ont salué l’amnistie.

La Ligue ivoirienne des droits de l’homme (Lidho) a également loué cette décision du président ivoirien, tout en faisant part de quelques « réserves ». Selon le président de la Lidho, Pierre Kouamé Adjoumani, les détenus jugés pour « crimes contre l’humanité » ne devraient pas être amnistiés.

(Visited 18 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

  • Partenaires & Liens

  • Mivasocial - Le Réseau social Africain

    Mivasocial - Le Réseau social Africain

  • Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

    Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

  • Africaone - Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

    Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

  • A Propos

  • Language
    X Nous travaillons dur pour rendre les traductions disponibles et nous nous excusons pour toute erreur de traduction. Veuillez signaler toute erreur en nous contactant aujourd'hui. - Merci

    Choose a different Language

  • Traduction


    by Transposh - translation plugin for wordpress
  • Avec Miva! Et vous?
  • FR
  • Connexion
  • Inscription
  • Aller à la barre d’outils

    - African Social Network - Social Networking sites used in Africa - Africa's top Social Network - Social Network used in Africa - First Social Network for Africa.

    Decouvrez Togosocial - Le reseau social du Togo - Togolese Social network Yaamo - Interest based Social network Djinam - Le moteur de recherche Togoois - Togolese Search Engine Le meilleur site des annonces au Togo - Annonces immobiliers - Annonces a' vendre au Togo Solutions de conception de site web au Togo. Service Cloud hebergement de sites web Togo - Service et Support IT au Togo Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Togosocial - Le réseau social du Togo - Togolese Social network BNN(Blog, Nouvelles & notes) actualités Togo est le site Togolais des actualités, nouvelles, blogs et notes du Togo et de la Diaspora. BNN redéfinit le journalisme populaire en donnant aux Journalistes, Blogueurs, Écrivains, Etudiants, Universitaires Togolais ou a tout Togolais le meilleur outil pour partager leurs idées, leurs écrits, leurs expériences et les actualités au Togo et dans la Diaspora. L’application Freewriter BNN Togo actualités est sociale et s’intègre directement sur votre profil Togosocial et aussi sur le fil d’activités de vos amis sur le réseau permettant au monde un accès direct à vos articles.