Soudan du Sud : Dix militaires condamnés pour viols des humanitaires et meurtre

septembre 6, 2018

Dix soldats arrêtés pour le viol de cinq travailleurs humanitaires étrangers et le meurtre d’un journaliste lors des affrontements à Juba en juillet 2016 ont été jugés puis condamnés ce jeudi 6 septembre par la justice sud-soudaine.

 

Par Claude GBENYEDJI

« Le tribunal militaire a jugé que les accusés (…) étaient coupables en raison de leur responsabilité directe dans ces crimes », a déclaré le juge Knight Baryano Almas, énumérant les accusations de viol, meurtre, pillage et destruction de biens à l’encontre des prévenus.

Un onzième soldat accusé dans cette affaire a été acquitté tandis qu’un douzième, un commandant accusé d’avoir coordonné l’attaque, est décédé d’une « mort naturelle » en détention en octobre 2017, affirme l’armée. La peine de prison encourue par les coupables n’a pas été révélée. Mais d’après plusieurs sources, ils pourront passer au moins une vingtaine d’année derrière les barreaux.

Les crimes reprochés aux accusés ont été commis le 11 juillet 2016 dans un hôtel situé à un peu plus d’un kilomètre d’une base de l’ONU à Juba, alors que la capitale était en proie à de violents combats entre l’armée fidèle au président Salva Kiir et les forces du rebelle et ancien vice-président Riek Machar.

« Au moins cinq femmes étrangères violées »

Lors de son témoignage au début du procès, le propriétaire britannique de l’hôtel, Mike Woodward, a indiqué que « 50 à 100 soldats armés » avaient pénétré dans l’enceinte de l’hôtel, où se trouvaient environ 50 employés d’organisations étrangères.

« Un groupe de soldats est allé directement au bar et au restaurant, tandis que l’autre est allé vers la zone résidentielle », avait-il dit.

Mike Woodward avait fait état du « viol collectif d’au moins cinq femmes étrangères », du meurtre d’un journaliste sud-soudanais, de tirs sur un travailleur humanitaire américain et « du fait qu’ils ont frappé et torturé presque chaque personne dans le bâtiment ».

La cour martiale a également jugé que le gouvernement sud-soudanais devrait payer 4.000 dollars (3.440 euros) de compensation à chaque victime de viol, et plus de 2 millions de dollars au propriétaire de l’hôtel où les faits se sont produits.

Le témoignage de Mike Woodward a été corroboré par des rapports compilés par l’ONU et l’ONG Human Rights Watch.

La passivité des casques bleus

L’enquête de l’ONU a par ailleurs montré que les Casques bleus stationnés à proximité de l’hôtel ne sont pas venus au secours des personnes s’y trouvant, malgré de nombreux appels à l’aide par téléphone. Au nombre de 13.000, les Casques bleus ont de manière générale répondu de manière « chaotique et inefficace » aux violences de juillet à Juba, selon la même source.

L’attaque contre cet hôtel est un des nombreux exemples d’atrocités commises depuis le début du conflit et a été citée en exemple dans plusieurs rapports pour illustrer l’incapacité des Casques bleus à protéger les civils dans ce pays.

Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3,5 millions de déplacés. Un accord de paix a été signé en juillet dernier entre le président Salva-Kiir et son opposant Riek Machar instaurant un calme relative dans le pays.

Le jugement de jeudi est un des rares exemple de justice rendue pour les crimes commis dans ce conflit, que les observateurs attribuent à la présence d‘étrangers parmi les victimes.

(Visited 12 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

  • Partenaires & Liens

  • Mivasocial - Le Réseau social Africain

    Mivasocial - Le Réseau social Africain

  • Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

    Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

  • Africaone - Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

    Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

  • A Propos

  • Language
    X Nous travaillons dur pour rendre les traductions disponibles et nous nous excusons pour toute erreur de traduction. Veuillez signaler toute erreur en nous contactant aujourd'hui. - Merci

    Choose a different Language

  • Traduction


    by Transposh - translation plugin for wordpress
  • Avec Miva! Et vous?
  • FR
  • Connexion
  • Inscription
  • Aller à la barre d’outils

    - African Social Network - Social Networking sites used in Africa - Africa's top Social Network - Social Network used in Africa - First Social Network for Africa.

    Decouvrez Togosocial - Le reseau social du Togo - Togolese Social network Yaamo - Interest based Social network Djinam - Le moteur de recherche Togoois - Togolese Search Engine Le meilleur site des annonces au Togo - Annonces immobiliers - Annonces a' vendre au Togo Solutions de conception de site web au Togo. Service Cloud hebergement de sites web Togo - Service et Support IT au Togo Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Togosocial - Le réseau social du Togo - Togolese Social network BNN(Blog, Nouvelles & notes) actualités Togo est le site Togolais des actualités, nouvelles, blogs et notes du Togo et de la Diaspora. BNN redéfinit le journalisme populaire en donnant aux Journalistes, Blogueurs, Écrivains, Etudiants, Universitaires Togolais ou a tout Togolais le meilleur outil pour partager leurs idées, leurs écrits, leurs expériences et les actualités au Togo et dans la Diaspora. L’application Freewriter BNN Togo actualités est sociale et s’intègre directement sur votre profil Togosocial et aussi sur le fil d’activités de vos amis sur le réseau permettant au monde un accès direct à vos articles.