Recherches : Des étudiants sud-africains ont fabriqué des briques de construction à base d’urine humaine

novembre 6, 2018

Concevoir des briques-bio à partir d’urine humaine, c’est désormais possible. Cette fabrication inédite est le fruit des recherches réalisées par des étudiants sud-africains en génie civil.

 

Par Claude GBENYEDJI

Deux étudiants et un professeur de génie civil de l’université de Cap-Town en Afrique du Sud ont mis au point une conception de briques biologiques qui respectent l’environnement.

Grâce à un processus appelé aussi, précipitation microbienne du carbonate, les briques sont cuites à des températures ambiantes dans des moules.

Selon les chercheurs, le procédé tue tous les pathogènes et des bactéries nocives présentent dans l’urine et au bout de 48 heures toutes les odeurs désagréables disparaissent.

« La première étape de la fabrication de la brique consiste à recueillir l’urine et, pour ce faire, nous utilisons de l’hydroxyde de calcium pour stabiliser l’urine et l’amener à un pH où l’ammoniac n’est pas hydrolysé, puis l’urée n’est pas hydrolysée, puis nous ajoutons du chlorure de calcium afin d’ augmenter la concentration en calcium dans notre urine que nous allons utiliser pour la pompe et ensuite nous l’injectons dans les briques avec le mélange sable et eaux usées, tous ces ingrédients sont présents sur la brique » a expliqué Vukheta Mukhari, étudiant en génie civil.

Cette découverte réduit le carbone dans la production de matériaux de construction. De plus, les chercheurs estiment que le potassium et l’azote créés en sous-produits de la brique peuvent servir pour la fabrication d’engrais. C’est ce que soutient le professeur Dyllon.

« Si l’on considère par exemple la quantité d’eau usée que nous produisons à partir de nos maisons, en termes de volume, l’urine ne représente qu’un pour-cent de ce flux de déchets. Mais elle contient plus de 80 % d’azote, environ 70 % du potassium et 50 % du phosphore. Il s’agit là de trois éléments nutritifs essentiels à la fabrication d’engrais organiques et, littéralement, nous les éliminons tous les jours et nous les évacuons par nos réseaux d‘égouts. Pourquoi ne le ferions-nous pas, pourquoi ne le récupérerions-nous pas plutôt et ne fabriquerions-nous pas essentiellement de multiples produits et, à mon avis, c’est ainsi que nous atteindrons un avenir vraiment durable », a-t-il expliqué.

Il faut 25 à 30 litres d’urine pour la fabrication

Pour une brique, il faudrait environ 25 à 30 litres d’urine, soit une centaine de détours dans les toilettes. La ressource ne manque pas estime cette étudiante chercheuse, qui voit un avenir bien meilleur à ses briques biologiques.

« Oui, je vois certainement une commercialisation dans les dix ou vingt prochaines années. Il y a beaucoup d’optimisation, beaucoup de travail de laboratoire à faire, des problèmes logistiques évident avec la collecte de l’urine, la création des engrais, comme il y a encore beaucoup de choses à régler avant qu’elle puisse sortir dans le monde » souligne Suzanne Lambert, chercheuse.

En attendant que le processus de fabrication des briques biologiques soit bien affiné, les chercheurs continuent leurs expérimentations avec l’espoir de voir leurs briques devenir le prochain matériau de construction en Afrique du Sud.

 

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

  • Partenaires & Liens

  • Mivasocial - Le Réseau social Africain

    Mivasocial - Le Réseau social Africain

  • Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

    Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

  • Africaone - Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

    Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

  • A Propos

  • Language
    X Nous travaillons dur pour rendre les traductions disponibles et nous nous excusons pour toute erreur de traduction. Veuillez signaler toute erreur en nous contactant aujourd'hui. - Merci

    Choose a different Language

  • Traduction


    by Transposh - translation plugin for wordpress
  • Avec Miva! Et vous?
  • FR
  • Connexion
  • Inscription
  • Aller à la barre d’outils

    - African Social Network - Social Networking sites used in Africa - Africa's top Social Network - Social Network used in Africa - First Social Network for Africa.

    Decouvrez Togosocial - Le reseau social du Togo - Togolese Social network Yaamo - Interest based Social network Djinam - Le moteur de recherche Togoois - Togolese Search Engine Le meilleur site des annonces au Togo - Annonces immobiliers - Annonces a' vendre au Togo Solutions de conception de site web au Togo. Service Cloud hebergement de sites web Togo - Service et Support IT au Togo Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Togosocial - Le réseau social du Togo - Togolese Social network BNN(Blog, Nouvelles & notes) actualités Togo est le site Togolais des actualités, nouvelles, blogs et notes du Togo et de la Diaspora. BNN redéfinit le journalisme populaire en donnant aux Journalistes, Blogueurs, Écrivains, Etudiants, Universitaires Togolais ou a tout Togolais le meilleur outil pour partager leurs idées, leurs écrits, leurs expériences et les actualités au Togo et dans la Diaspora. L’application Freewriter BNN Togo actualités est sociale et s’intègre directement sur votre profil Togosocial et aussi sur le fil d’activités de vos amis sur le réseau permettant au monde un accès direct à vos articles.